Bienvenue sur le site de

l'Association des Amis du Parc Arboretum de Montfermeil

AAPAM

Les Nations unies avaient déclaré 2010 "Année internationale de la biodiversité" pour alerter l'opinion publique sur les conséquences du déclin de la biodiversité. Le recensement des espèces animales et végétales est loin d'être fini : sur 1,8 million d'espèces décrites à ce jour, la moitié pourrait disparaître d'ici un siècle au rythme actuel de leur disparition. Cette érosion accélérée de la biodiversité est due aux activités humaines.

Avec la mise en place de la gestion différenciée dans le Parc arboretum, nous avons la possibilité d'observer la flore spontanée qui s'installe et s'épanouit. En 2010, pour la première année d'observation de notre association, 128 fleurs sauvages ont été recensées, et nous espérons que ce n'est qu'un début. Outre la brochure en page d'accueil, voici ces fleurs prises en photo, à gauche : d'avril à début mai, à droite : de mi-mai à fin juin.
Les chardons des champs n'ont pas tardé à s'installer dans le parc, attirant de nombreux insectes, illustration de la chaîne alimentaire, eux-mêmes nourissant ensuite les oiseaux du parc. D'autres espèces invasives, comme les prêles, sont présentes dans le parc depuis longtemps. En juillet et août, d'autres fleurs s'épanouissent, le séneçon jacobée, l'origan, l'épilobe, la laitue sauvage, la verveine et la grande bardane avec leur cohortes d'insectes butineurs, ainsi que le coquelicot, devenu rare dans le secteur, qui réapparaît.
Les prairies naturelles, où la végétation monte en fleurs et en graines, vont nourrir la faune et enrichir la banque de graines du sol. Les photos ci-contre illustrent la grande variété des milieux naturels possibles dans le Parc arboretum. A gauche voici les photos de la prairie autour du kiosque à musique où se succèdent du printemps à l'automne boutons d'or, épiaires des bois, centaurées, chardons, picris, mélilots blancs. A droite, sur les cairns et autres surfaces pentues du parc, on voit, entre autres, coquelicots, gesses des prés, vipérines, panais, tanaisie.
En 2011, la deuxième année de la gestion différenciée, les plantes ont souffert de la vague de chaleur et de sécheresse au printemps. Voici les meilleurs moments d'une végétation de plus en plus riche dans les prairies intallées sur les talus. Grâce à la non utilisation de désherbants sélectifs par la ville, entre deux tontes, la pelouse se transforme en champs fleuri. De nouvelles plantes apparaissent dans le parc comme la mauve musquée, le raifort, la scrofulaire noueuse et le cabaret-des-oiseaux.
De 2010 à 2012, 160 espèces de fleurs sauvages ont été observées et photographiées, dont 25 nouvelles plantes en 2012, notamment des vesces, des véroniques et des euphorbes. Avec elles, les insectes sont aussi plus présents : libellules, cétoines dorées, abeilles, bourdons, syrphes et éristales, sans oublier les papillons, puisque les nombreuses plantes hôtes permettent désormais leur reproduction. Un petit bout de nature qui contribuera, nous l’espérons, au ralentissement de l’érosion de la biodiversité.
Les papillons sont devenus rares. En voici quelques-uns photographiés au Parc arboretum. Si vous faites partie de ceux qui regrettent leur disparition, vous pouvez participer à leur sauvegarde sous la forme d'observation des papillons avec Noéconservation. Nos idées reçues nous rendent méfiants à l'égard des insectes. Pourtant, il est urgent de s'intéresser à eux car des milliers d'espèces s'éteignent chaque année et nous ne connaissons pas toutes les conséquences de leur disparition pour l'homme. Si vous avez envie de mieux les connaître, vous trouverez ci-contre quelques très beaux sites sur Internet.
L'étang du Parc arboretum, de construction récente, s'est peuplé d'une faune spontanée de canards colverts, foulques macroules et gallinules poules-d'eau, sans parler des visiteurs occasionnels comme les bernaches du Canada, hérons cendrés et grands cormorans. A gauche la galerie raconte la vie des oiseaux du lac. A droite : voici quelques photos des oiseaux qui peuplent le sous-bois et qui régalent de leur chant les promeneurs du parc. 45 espèces d'oiseaux ont été observées dans le Parc arboretum.
Photos au hasard

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player